Explorer

Réforme de l'éducation

Egerton Ryerson comme surintendant en chef des écoles (1844-1876) dans le Haut Canada, établit la plupart des fondements du système d'éducation canadien. Les idées radicales de Ryerson étaient: l'enseignement obligatoire, universel et gratuit (fourni par l'État). En 1845, seulement quelques écoles existaient et les enfants ne pouvaient compter que sur quelques années de scolarité. En fait, l'idée même de l'enseignement public n'était pas encore acceptée partout. Il n'y avait pas de formation pédagogique normalisée et ce qui était enseigné et comment c’était enseigné variait souvent d’une école à l’autre. Au cours des 100 prochaines années, le système d'éducation publique sera centralisé et le nombre d'écoles augmentera de manière significative. L'éducation sera offerte aux masses ainsi que le nombre d'années de scolarité. La formation des enseignants et l'enseignement des méthodes normalisées ont été établis en même temps que les manuels scolaires étaient autorisés pour aider à l'élaboration d'un système universel. En 1945, il a été largement admis que l'État avait l'obligation de dispenser gratuitement aux jeunes une éducation publique, et de percevoir des impôts à cet effet. Plusieurs sont venus à croire que les écoles pouvaient transformer la société. Au cours d’une période de 100 ans, la scolarisation a été réformée à plusieurs reprises. L'éducation a également été transformée par la technologie et les écoles sont devenues des centres d'art et de culture s’impliquant elles-mêmes dans la communauté..